Effets indésirables de la sclérothérapie à la mousse.

Adverse effects of foam sclerotherapy.

Résumé :
La sclérothérapie à la mousse est un des traitements de la maladie veineuse symptomatique, très utilisée depuis plus de 25 ans du fait de son efficacité et de sa sécurité d’emploi. Le nombre annuel de procédures de sclérothérapie effectuées en France est estimé à 1,3 million par an. Notre revue de la littérature recense et analyse les effets indésirables de la sclérothérapie à la mousse qui ont conduit les autorités sanitaires à prendre des mesures nouvelles qui tendent à limiter les indications, les concentrations et les volumes de la sclérothérapie mousse du fait d’évènements indésirables graves apparus récemment. Les évènements indésirables les plus fréquents sont des évènements «mineurs» représenté par la thrombose veineuse superficielle, le sclérus inflammatoire, les pigmentations cutanées, la douleur provoquée par une injection ou la douleur persistante au niveau de la zone sclérosée. Les événements indésirables graves associés à la sclérothérapie à la mousse, notamment l’arrêt cardiaque, les événements thrombo-emboliques artériels, l’embolie pulmonaire, la thrombose veineuse profonde, la nécrose cutanée ou le choc anaphylactique ont une incidence rare. – L’incidence de l’embolie pulmonaire et de la thrombose veineuse profonde est estimée à moins de 1 % chacune. – L’incidence des réactions allergiques systémiques est estimée à 0,3 %. – Dans la revue de la littérature, 6 décès depuis l’utilisation de la mousse en 1995 ont été retrouvés, dont deux après 2008. 3 mécanismes d’action ont été évoqués pour expliquer ces effets indésirables graves : le phénomène d’embolie massive, la vasoconstriction sévère et la cardiotoxicité du polidocanol.
Suivez-nous sur :

Articles similaire

fr_FR